GCO : « Notre plus grand adversaire, c’est la résignation »

Le collectif GCO NON MERCI relate la belle mobilisation des opposants lors des « Marches des cabanes ». Reportage sur la dernière marche entre Eckwersheim et Vendenheim le 19 mars dernier.

Voir l’article sur le site du Collectif (avec les vidéos des prises de paroles) : http://gcononmerci.org/actus/notre-plus-grand-adversaire-cest-la-resignation/

Belle mobilisation pour cette dernière Marche des cabanes d’une série démarrée le 18 décembre dernier. Dimanche, nous étions plus de 400 personnes réunies pour dire NON au GCO.

Fin d’une série, d’autres mobilisations à venir…

La météo capricieuse n’a pas refroidie les marcheurs qui étaient présent en nombre au départ de la cabane d’Eckwersheim au pied du château d’eau là où 15 jours plutôt plus de 300 personnes avaient terminé la 6ème marche.
Au fil des semaines, un noyau de marcheurs s’est créé côtoyant à chaque nouvelle marche de nouveaux visages venant tutoyer la lutte de manière concrète et ainsi découvrir ce que Vinci pourrait venir détruire si nous ne nous mobilisons pas !
[ … ]
Dimanche, la marche a permis de visualiser l’impact que l’autoroute de Vinci pourrait avoir sur la commune de Vendenheim, de matérialiser les zones résidentielles proches du tracé. Le quartier Matterberg notamment serait à 63 mètres de l’autoroute si celle-ci venait à se réaliser. Paradoxalement, les habitants de ce secteurs, pourtant très menacé, semblent ignorer la menace. Notre rôle prend toute son importance de les informer : ils ne pourront pas dire qu’ils n’auront pas été prévenus ! C’est maintenant qu’il est important de se mobiliser.
Cette dernière marche n’est pas la fin des actions. Au contraire, depuis plusieurs semaines, des opposants multiplient la présence sur le terrain. Côté justice, Vinci n’est pas au bout de ses peines. De nouveaux recours vont être déposés, d’autres jugés dans les prochaines semaines. La guérilla juridique ne fait que commencer. C’est l’ensemble des actions qui feront que nous gagnons. Lors des prises de parole, à l’arrivé de la 7ème marche à Vendenheim, les différents orateurs ont motivé chacun à prendre ses responsabilités pour bloquer le projet et permettre la mise en œuvre des alternatives. Maurice Wintz (vice-président d’Alsace Nature), de rappeler : « notre plus grand adversaire, c’est la résignation ! ».
Nous restons mobilisés !
Share